Dimanche , 20 janvier 2019
Accueil » Actualités » Djibouti-Rwanda Secteur des TIC Les jalons d’un partenariat gagnant-gagnant
PUB VIVA techno
Djibouti-Rwanda Secteur des TIC Les jalons d’un partenariat gagnant-gagnant

Djibouti-Rwanda Secteur des TIC Les jalons d’un partenariat gagnant-gagnant

Le directeur général de Broadband Systems Corporation (BSC) du Rwanda, Eddy Kayihura, a effectué une visite de travail en République de Djibouti. Son séjour djiboutien répondait au souci de la BSC de nouer un partenariat avec Djibouti Télécom, de s’informer et d’avoir une bonne visibilité sur le projet DARE. L’hôte rwandais a discuté avec les responsables de Djibouti Télécom et le ministre de tutelle des questions liées aux technologies de l’information et la communication. Il s’agit pour les parties djiboutienne et rwandaise de jeter par ce biais les bases solides d’un partenariat gagnant-gagnant entre les deux pays dans le secteur stratégique des TIC.

Le directeur général de Broadband Systems Corporation (BSC) du Rwanda, Eddy Kayihura, est arrivé lundi 1er août dernier à Djibouti dans le cadre d’une visite de travail de trois jours. Le visiteur est connu des milieux professionnels des télécommunications et technologies numériques. Car la BSC est la société qui fournit les services et les solutions innovants basés sur les TIC et sur la connectivité à large bande au gouvernement et aux grandes sociétés chez notre voisin rwandais. Mandatée par l’agence nationale en charge de la promotion des investissements (RDB) pour la gestion de la connectivité internationale du Rwanda, la BSC contribue de manière significative au processus de réalisation de l’ambition du Rwanda qui est de devenir une plaque tournante régionale des TIC.
La venue au pays du haut responsable rwandais est intervenue deux semaines après les rencontres que le ministre de la Communication, chargé des Postes et Télécommunications, Abdi Youssouf Sougueh, et le directeur général de Djibouti Télécom, Mohamed Assoweh Bouh ont eues à Kigali avec les dirigeants de trois agences gouvernementales rwandaises en charge de la promotion de l’investissement(RDB),de la régulation des services d’utilité publique(RURA) et la large bande (BSC).
Lors de ces prises de contact, la délégation djiboutienne a évoqué auprès des responsables d’institutions étatiques rwandaises les raisons d’être et la portée du projet de nouveau câble sous-marin régional à fibre optique, plus connu sous son acronyme anglais de DARE. Avec comme argument de point les multiples apports en TIC du futur câble DARE qui seraient profitables au développement des sociétés rwandaises.
Rappelons qu’en marge du 27ème Sommet de l’Union Africaine à Kigali, le ministre Abdi Youssouf Sougueh et sa délégation avait pour mission de poursuivre les discussions de coopération entamée avec son homologue rwandais lors de sa visite à Djibouti d’une part, et d’autre part de procéder à l’adhésion officielle de Djibouti au projet d’envergure intitulé «Smart Africa ».
C’est dans ce cadre que M. Kayihura a effectué une visite de travail en République de Djibouti. Son séjour djiboutien répondait au souci de la BSC de nouer un partenariat avec Djibouti Télécom, de s’informer et d’avoir une bonne visibilité sur le projet DARE, de discuter avec les responsables de Djibouti Télécom et le ministre de tutelle des questions liées aux technologies de l’information et la communication. Il s’agit pour les parties djiboutienne et rwandaise de jeter les bases solides d’un partenariat gagnant-gagnant entre les deux pays dans le secteur stratégique des TIC.
… Entretiens avec les directeurs respectifs de Djibouti Télécom, de la banque EXIM, de l’ANSI. Du lundi 1er au mardi 2 août 2016, M. Kayihura a eu différentes réunion de travail avec les directeurs généraux respectifs de Djibouti Télécom, de la banque EXIM, de l’Agence nationale des systèmes informatiques (ANSI), et les responsables chargés de la mise en place de l’incubateur national qui sera établi au sein de la Poste afin d’accompagner les jeunes djiboutiens, porteurs de projets d’entreprises dans plusieurs domaines. L’hôte rwandais a eu des échanges interactifs avec ses interlocuteurs djiboutiens.
Ce qui lui a permis de cerner les atouts dont dispose la République de Djibouti en matière d’infrastructures de télécommunications, les enjeux inhérents au projet de câble régional DARE. Lequel est le plus adapté dans la couverture des besoins en TIC des populations et communautés d’affaires de la région. Il constitue aussi un formidable jalon de l’intégration régionale. C’était tout le sens des propos que le directeur général de Djibouti Télécom avait tenus au directeur général de la BSC.
Lors de leur entrevue, Mohamed Assoweh Bouh avait insisté sur un fait, celui que le projet DARE a été initié par Djibouti Télécom dans l’optique d’une vision régionale de prospérité partagée. Il s’est dit convaincu que l’exploitation optimale du potentiel technologique du futur câble DARE donnera aux opérateurs télécom de la région des avantages comparatifs et compétitifs dans l’accès du plus grand nombre de consommateurs au haut débit numérique. Le défi est à la portée de l’opérateur national de télécommunications et de ses partenaires régionaux. Tant mieux dans la mesure où la prochaine mise en œuvre de l’inforoute est susceptible de donner un coup d’accélérateur au processus d’essor économique et social des pays de la région.
Comme l’a si bien relevé le directeur général de Djibouti Télécom, le câble DARE sera un puissant outil, propice au développement de nouveaux usages numériques et capable de satisfaire la demande croissante des populations de l’Afrique Orientale en termes de connexions au haut débit numérique. En réponse, le directeur général de la BSC a souligné que la large bande est devenue la voie royale pour accéder aux autoroutes de l’information. Il a réaffirmé la volonté des pouvoirs publics rwandais à déployer tous les moyens nécessaires et à mettre en œuvre de nouvelles initiatives en faveur de la promotion des TIC. Les autorités de Kigali entendent faire des technologies numériques un levier du développement au Rwanda, a-t-il martelé avant de présenter les succès des partenariats passés avec le reste de la région et du monde dans ce domaine.
…Audiences au MENSUR et au MCPT. Le jeudi 4 août 2016, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Dr Nabil Mohamed a reçu le haut responsable rwandais. L’audience s’est déroulée en présence de la présidente par intérim de l’Université de Djibouti, Dr Madina Daher Okieh, et du directeur général de Djibouti Télécom.
Les discussions ont porté sur les manufactures locales d’ordinateurs portables, et le modèle rwandais d’incubateurs et de pépinières d’entreprises. Notons au passage que le Rwanda est un pionnier dans l’accompagnement des entreprises spécialisées dans les TIC en Afrique francophone. Les développeurs locaux y ont mis au point des applications et solutions technologiques pour répondre aux besoins spécifiques en TIC des services publics et des entreprises. Ceci pour dire que l’université du Rwanda pourrait soutenir celle de Djibouti à créer des « pépinières » ou « incubateurs » en vue de promouvoir l’émergence des champions de demain en matière des TIC. Dr Nabil Mohamed Ahmed a émis le souhait de voir le potentiel créatif des centres djiboutiens de recherche se développer avec la création prochaine de nouvelles facultés scientifiques. Il a promis étudier les pistes d’une collaboration avec l’université rwandaise pour mettre en place des facilités tournées vers l’exploitation d’innovations technologiques, la promotion de l’entreprenariat.
C’était ensuite au tour du ministre de la Communication, chargé des Postes et Télécommunications, M. Abdi Youssouf Sougueh, de recevoir le directeur général de la BSC. Et ce, faut-il préciser, en présence du secrétaire général du MCPT, Ahmed Youssouf Elmi, du directeur général de Djibouti Télécom, Mohamed Assoweh Bouh, et du conseiller technique chargé des partenariats auprès de ce dernier, Hassan Khaireh Robleh.
L’occasion pour Eddy Kayihura d’adresser des remerciements au ministre pour l’hospitalité qui a lui été réservée. Il s’est déclaré satisfait de sa visite à Djibouti qui l’a conduite dans les installations télécoms. « Je repars avec le sentiment du devoir accompli. J’ai eu avec mes interlocuteurs des échanges autour de nos expériences respectives. Nos dialogues ont été une source d’enrichissement réciproque », a-t-il dit.
De son côté, le ministre Abdi Youssouf Sougueh a salué les efforts du Rwanda dans les TIC. Il a fait part des impressions positives, tirées d’immersions successives au sein de différents sites pendant le récent séjour de travail à Kigali qu’il a effectué du 13 au 19 juillet 2016. Il a assuré son hôte rwandais de l’entière disponibilité du gouvernement djiboutien en général et de la sienne en particulier pour fournir au reste de la région une connectivité large bande via ses infrastructures de télécommunications, notamment les câbles sous-marins intercontinentaux atterrissant dans les stations de Djibouti Télécom.
Enfin, le ministre a exhorté MM. Assoweh et Kayihura à élaborer une stratégie commune, assortie d’un plan d’actions, pour faire avancer le partenariat djibouto-rwandais, et connecter le Rwanda au futur câble régional DARE.

Ads

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG